Les nouveaux défis de l'industrie automobile mondiale

Résumé : À l'aube de l'an 2000, le secteur automobile a été le théâtre d'opérations de fusions et d'innovations technologiques majeures sous la pression de contraintes environnementales de plus en plus lourdes. Les différentes opérations de rachat entre groupes automobiles visent à réaliser des économies d'échelle par le biais d'une politique de plates-formes et de mise en commun des moyens logistiques et à atteindre une dimension internationalepermettant de rivaliser avec les grands constructeurs sur le marché mondial, tout en augmentant la rentabilité financière pour satisfaire les actionnaires. Cependant, les fusions sont souvent des opérations difficiles à mettre en Suvre : en effet, certaines n'ont pas abouti ou se sont mal déroulées. Les chocs culturels, les appétits hégémoniques des partenaires et les concurrences internes ne favorisent pas la réussite des rapprochements. À titre d'exemple, BMW a eu de nombreuses difficultés avec Rover, comme General Motors avec Saab, qui n'arrive pas à sortir durablement du rouge. Par ailleurs, il faut prendre garde au gigantismequi, dans certains cas, peut entraîner la perte d'identité et une moindre réactivité du constructeur. Comme dans le secteur pétrolier, la multiplication des rapprochements dans l'industrie automobile fait apparaître des supermajors(General Motors, Ford, Toyota, Volkswagen, DaimlerChrysler, Renault-Nissan) mais restreint le terrain de chasse pour les autres constructeurs de taille plus modeste, notamment européens, tels que Fiat, PSA, BMW/Rover, etc. Dans le domaine de l'environnement, des événements majeurs d'un point de vue technologique se sont produits en 1998-1999, dont notamment la commercialisation de la première voiture hybride , la Toyota Prius, qui satisfait les normes 2000 et 2005, l'alliance Ford-Daimler-Ballard, qui devrait déboucher sur la mise sur le marché en 2004 d'un véhicule fonctionnant avec des piles à combustible (PAC). Dans le domaine des PAC, l'enjeu est double : comment réduire leur coût et vaut-il mieux stocker l'hydrogène ou le produire à bord du véhicule ? À court terme, les moteurs thermiques vont connaître des évolutions majeures sous la pression conjuguée des contraintes environnementales et commerciales. Sur le moyen terme, les constructeurs s'intéressent davantage aux nouvelles technologies, telles que les piles à combustible et les véhicules hybrides, qu'aux carburants alternatifs (GPL, GNV, etc. ) pour limiter les émissions de polluants. Enfin, au salon de Tokyo 1999, les véhicules hybrides n'en étaient plus au stade du prototype mais à celui de la commercialisation. Alors que l'industrie automobile mondiale doit, dans un contexte fortement exclusif et concurrentiel, relever des défis économiques majeurs, cet article propose un éclairage sur les concentrations et alliances récentes du secteur, ainsi que sur les innovations technologiques entreprises pour le respect de l'environnement.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://hal-ifp.archives-ouvertes.fr/hal-02054028
Contributor : Edp Sciences <>
Submitted on : Friday, March 1, 2019 - 4:15:47 PM
Last modification on : Saturday, March 2, 2019 - 1:16:50 AM
Long-term archiving on : Thursday, May 30, 2019 - 3:13:12 PM

File

bensaid_v55n3.pdf
Publication funded by an institution

Identifiers

Collections

IFP | OGST

Citation

B. Bensaid. Les nouveaux défis de l'industrie automobile mondiale. Oil & Gas Science and Technology - Revue d'IFP Energies nouvelles, Institut Français du Pétrole, 2000, 55 (3), pp.321-333. ⟨10.2516/ogst:2000023⟩. ⟨hal-02054028⟩

Share

Metrics

Record views

18

Files downloads

21